3 août 2017

Le Cercle – Dave Eggers

Hello tout le monde,

J’espère que vous allez bien !

On se retrouve pour mon avis sur The Circle, dont est tiré le nouveau film d’Emma Watson et Tom Hanks du même nom ! Lisez ma chronique pour plus de détails ;)


Titre original (anglais) : The Circle
Auteur : Dave Eggers
Nombre de pages : 491 (VO)
Prix : 8,20€ (poche)
Editions : Gallimard
Lu en : anglais

Résumé

Quand Mae Holland est embauchée par le Cercle, elle n’en revient pas. 
Installé sur un campus californien, ce fournisseur d’accès Internet relie les mails personnels, les réseaux sociaux, les achats des consommateurs et les transactions bancaires à un système d'exploitation universel, à l’origine d’une nouvelle ère hyper-numérique, prônant la civilité et la transparence. 
Alors que la jeune femme parcourt les open-spaces, les immenses cafétérias en verre, les dortoirs confortables pour ceux qui restent travailler le soir, la modernité des lieux et l’intense activité la ravissent. On fait la fête toute la nuit, des musiciens célèbres jouent sur la pelouse, des activités sportives, des clubs et des brunchs sont proposés, et il y a même un aquarium contenant des poissons rares rapportés par le P.-D.G. 
Mae n’en croit pas sa chance de travailler pour l’entreprise la plus influente qui soit – même si le campus l’absorbe entièrement, l'éloignant de plus en plus de ses proches, même si elle s’expose aux yeux du monde en participant au dernier projet du Cercle, d’une avancée technologique aussi considérable qu’inquiétante. 
Ce qui ressemble d’abord au portrait d’une femme ambitieuse et idéaliste devient rapidement un roman au suspense haletant, qui étudie les liens troubles entre mémoire et histoire, vie privée et addiction aux réseaux sociaux, et interroge les limites de la connaissance humaine.


Extrait

« Écoute, il y a vingt ans, ce n'était pas si branché d'avoir une montre numérique avec calculatrice intégrée, pas vrai? Et passer toute la journée chez soi à jouer avec ta montre calculatrice, ça voulait clairement dire que ta vie sociale n'était pas si terrible. Et les prises de position du genre j'aime, j'aime pas, ou coller un sourire ou une grimace, c'était bon pour les collégiens. Quelqu'un écrivait un truc du genre : vous aimez les licornes et les autocollants ? Et on répondait, Ouais, j'aime les licornes et les autocollants ! Et on collait un sourire pour marquer son approbation. Enfin, tu vois. Mais maintenant, ce ne sont pas juste les lycéens qui font ça, c'est tout le monde, et parfois j'ai l'impression d'être passé dans un monde inversé, comme si je vivais dans le reflet d'un miroir où les pires merdes de la société ont pris le dessus. Le monde s'est avili. »

Mon ptit com’s

          Comme vous vous en doutez certainement, j’ai entendu parler de ce roman lors de l’annonce de son adaptation cinématographique dont les acteurs principaux sont Emma Watson (mon actrice préférée) et Tom Hanks (également un de mes acteurs préférés). La bande-annonce m’avait énormément intriguée, et je ne pouvais que lire le livre avant de découvrir le film. 

         J’ai mis du temps à lire ce roman car 1) je l’ai lu en VO et 2) il fait presque 500 pages écrites en police taille 8 (je n’exagère pas) (ou peut-être juste un petit peu). Mais toujours est-il que, malgré mon long temps de lecture, j’ai été très prise dans le roman qui m’a énormément impressionnée

         Je n’ai pas vu le film donc je ne peux pas vous faire de comparaison, mais si ça vous intéresse, dîtes-le moi, et je rajouterai ça à la chronique lorsque je l’aurai visionné ! 

           Nous découvrons Mae Holland, une jeune femme qui vit dans une petite ville sans avoir une vie intéressante. Sa meilleure amie, Annie, travaille quant à elle dans la célèbre entreprise The Circle, qui domine leur ère des réseaux sociaux et du monde connecté. Elle arrive à lui obtenir un job, ce qui va totalement changer la vie de Mae. 

         Il faut savoir que le roman est divisé en trois parties ; les deux premières sont très longues, tandis que la troisième ne fait que… trois pages ! On peut donc dire que c’est divisé en deux. Et honnêtement, il y a une réelle césure entre ces deux « livres », comme c’est écrit, et l’histoire trouve un regain d’intérêt. Car on n’a beau ne pas s’ennuyer, ça fait du bien d’avoir de la nouveauté ! 

         Parlons un peu des personnages, et de Mae plus particulièrement. Je dois dire que je ne l’ai pas spécialement appréciée, sans pour autant la détester. J’étais totalement détachée d’elle, surtout qu’elle prenait des décisions que je n’aurais jamais prises. Mais je pense que c’est intéressant d’avoir son point de vue car il diffère du nôtre, et ça nous montre justement ce qu’il pourrait se passer dans un futur comme celui-ci

        Passons aux autres. En fait, je ne me suis attachée à aucun particulièrement, malheureusement. Il y en a juste certains que je comprenais plus que d’autres. Par exemple, Annie m’a un peu plus plu. 
        Mais ce qui est chouette, c’est que malgré tout ça, chaque personnage est très intéressant, dans le sens où on peut observer leur manière de penser et de fonctionner. Donc ne vous inquiétez pas ; même si vous n’avez pas un coup de cœur pour les personnages, vous apprécierez tout de même de les suivre ! 

        Parlons maintenant de l’intrigue. Avec son nombre de pages conséquents, je vous prie de me croire lorsque je dis qu’il se passe énormément de choses ! Je ne me suis jamais ennuyée, malgré des passages plus calmes ou moins intéressants. L’univers est tellement envoûtant, presque dans un sens malsain, que j’avais le plus grand mal à arrêter de lire. 

         Comme je vous le disais, ma plus grande surprise du roman a été le passage au « book 2 », qui m’a vraiment fait un choc. Et pourtant, ça prend tout son sens, et tout se précipite par la suite. 

         Ce que j’ai énormément apprécié, c’est que Dave Eggers ne s’est pas reposé sur ses lauriers en nous montrant juste cette compagnie qui contrôle presque le monde. Non, à chaque instant on découvre de nouvelles choses, de nouvelles technologies qui vont apparaître. Et à chaque fois, on prend un peu plus conscience d’à quel point ça peut vite dégénérer

          J’ai adoré cet aspect fascinant-flippant (oui, je viens d’inventer ça). Lorsqu’on apprend une des premières choses de The Circle, on se dit : « Mais qui serait d’accord ? » puis on poursuit notre lecture, et on se rend compte que pour chaque nouvelle chose, les gens sont d’accord, et que ça devient de pire en pire. Et que personne ne fait rien. 

        De nombreuses critiques disent que The Circle est le nouveau Le meilleur des mondes – je n’ai toujours pas lu ce roman (j’ai honte, surtout que je veux vraiment le lire), mais je suis d’accord avec eux. C’est le roman de Aldous Huxley mais à notre ère, l’ère des réseaux sociaux et des nouvelles technologies. 

       Je me dois de parler de la fin. Comme je vous le disais, je n’ai pas encore vu le film mais j’ai pourtant entendu de nombreux avis… quasiment tous négatifs. Un sujet qui revient souvent est la fin, qu’on ne trouve pas géniale. Je ne sais pas ce qu’il en est pour le film, mais la fin du roman est juste PARFAITE ! Vraiment, je ne m’attendais pas à mieux. Dave Eggers est resté dans la lignée de son roman, nous offrant ce monde futur sans pitié, sans édulcoration. Et ça, j’adore. 

EN CONCLUSION, The Circle a été une excellente découverte ! J’ai adoré l’aspect fascinant mais en même temps inquiétant de ce futur que nous dépeint Dave Eggers. 
Il fait beaucoup réfléchir aux réseaux sociaux, à leurs conséquences, et à ce qu’il pourrait se passer dans un futur pas si lointain. 
Un roman à lire absolument !

+++++++++++++++++++++++++++++++
L’avis de ma binôme :
Livre non lu.

+++++++++++++++++++++++++++++++

Avez-vous lu ce roman ? Vous tente-t-il ? Avez-vous vu le film ? :)

Des bisous,
Léa

1 commentaire :

  1. J'ai vu le film et j'ai franchement été déçue ... Mais j'ai quand même bien envie de découvrir le roman qui m'a l'air beaucoup mieux ! ^^

    RépondreSupprimer

Un avis à me donner ? Une remarque ? Les commentaires sont faits pour ça, et font surtout plaisir !